Rugby Irlandais

Qu’y a t-il à savoir sur le rugby irlandais ?

Pays des tavernes et des pubs, région où le signe du trèfle en est l’emblème et qui a vu naître Oscar Wild, l’Irlande qui est également surnommé l’Île Émeraude est un pays riche en culture et en histoire dont les habitants et les originaires sont plus que fiers. Le rugby fait tout aussi partie des acteurs contribuant à cette fierté, car qui dit Irlande dit rugby.

En effet, les irlandais vivent au rythme des saisons de ce sport de contact, une occasion unique pour porter haut et fièrement les couleurs du pays dont les habitants sont connus pour leur respect des valeurs sportives, de l’endurance ainsi que du fair-play que vous ne pourrez probablement rencontrer nul part ailleurs.

Si vous voulez en savoir plus sur ces deux termes inséparables que sont le rugby et l’Irlande, voici un article qui pourrait probablement vous plaire !

Une équipe de tonnerre !

Rugby en Irlande

Ou, est-il plus correct de dire une équipe de trèfle ? Etant donné que cette toute petite feuille représente le symbole officiel de l’équipe de rugby irlandaise qui est dénommée l’équipe du XV du Trèfle. Cette plante semble particulièrement attirer la chance à ces joueurs pendant plus d’une rencontre sur le terrain. Un véritable porte-bonheur qui fait son effet à chaque fois.

Et, si on appelle ce pays l’Île Émeraude si souvent, ceci est entièrement dû au beau vert qui réfléchit ses terres verdoyantes, ce qui en fait la couleur du maillot officiel de l’équipe de rugby. Avec des chaussettes également vertes et un short blanc, il serait improbable de ne pas reconnaître ces guerriers sur n’importe quel terrain de rugby dans le monde. Cependant, il est possible de rencontrer des rugbymen irlandais portant un maillot de couleur blanche en de rares occasions dans le cadre du respect des règles du jeu.

Bien que le pays ait fini dix huit fois vainqueur du tournoi des six nations et une fois à la coupe du monde, l’équipe n’a malheureusement jamais dépassé les quart de finale pour le plus grand regret de ses supporteurs.

Match de rugby à l’irlandaise

Il n’existe pas de réel irlandais qui ne soit pas fan ou amateur de rugby. Petits et grands, femmes ou hommes, tout le monde adore ce sport collectif et suit l’actualité de très prés sur tout ce qui concerne l’équipe des verts.

En temps normal, les rugbymen irlandais jouent dans la capitale Dublin à Lansdowne Road qui a dû être rénové toutefois. Ceci a poussé l’équipe à changer de stade et d’emprunter le Croke Park également situé à Dublin. A la base, ce dernier est administré par la GAA et spécialement dédié aux jeux gaéliques. Mais pour des raisons évidentes, le stade a été prêté à l’équipe de rugby et ce, jusqu’à la fin des travaux.

L’Irlande est également connue pour interpréter deux hymnes lors des matchs ayant lieu à Dublin. Ireland’s Call, qui est le seul à être joué à l’étranger et qui a été écrit en 1955 par Phil Coulter, et le second qui est le Amhrán na bhFiann, qui veut dire la chanson du soldat et qui est, par la même occasion, l’hymne national officiel du pays.

Tournoi des VI Nations

Créé il y a presque un siècle et demi de cela, participaient les pays de la Grande Bretagne en l’occurrence : l’Angleterre, l’Irlande, l’Écosse et le Pays de galle. L’événement n’est devenu que plus tard tournoi des VI Nations quand la France ainsi que l’Italie furent admises pour en faire partie.

Réunissant les meilleures équipes du rugby européen, ce tournoi est de loin l’un des rassemblements les plus populaires et les plus prisés sur tout le continent chaque année, réunissant encore plus à chaque fois, un nombre incroyable de spectateurs qui ne manqueraient pour rien au monde cet événement. Ayant gagné dix huit tournois sur cent sept, dont un chelem qui est un sans faute du début jusqu’à la fin, l’Irlande mérite bien son titre et sa place dans l’histoire du rugby.

Il y a également lieu de mentionner que plusieurs trophées sont mis en jeu et intégrés au tournoi des XI Nations dont les suivants :

  • La Calcutta Cup en 1878 ;
  • La triple couronne en 1883 ;
  • Le millenium trophy ;
  • Le trophée Eurostar ;
  • Le trophée Garibaldi.

Il existe également ce qu’on appelle la cuillère de bois, qui est une sorte d’anti-trophée, puisqu’il s’agit d’une récompense décernée à l’équipe n’ayant gagné aucun match lors du tournoi.

Retour haut de page